Au commencement, la couleur.

 

Poser la peinture, agir sur la matière.

Cacher, couvrir, puis être spectateur de ce qui existe hors de soi. Enlever, gratter, rayer, poncer, laver.

Laisser émerger une lumière qui n’existe pas, jouer avec les épaisseurs et les transparences pour que le fond et la forme souvent se confondent, faire exister plusieurs niveaux de lectures possibles. Laisser parfois le sujet transparaître, s’imposer peut-être dans un deuxième temps.

 

Construire des espaces imaginaires empreints de souvenirs, des paysages intérieurs et paysages dans le paysage.

Va et vient permanent entre volonté et hasard, jeu entre intention et accident, parti pris et utilisation de l’imprévu.

 

 

Abstract landscape, mixed media on canvas, detail. Marianne Quinzin Peintre
"Quiet river", 80 x 80 cm détail.

In situ

A l'atelier

"Le ciel posé sur l'eau", 60 x 60 cm
"Le ciel posé sur l'eau", 60 x 60 cm